3 cachotteries sur la Braderie de Lille !

Ah, la braderie de Lille, ses chalands, ses moules et ses bons souvenirs… Que l’on soit fan ou non de ce temps fort, chacun d’entre nous a déjà fait au moins le plus célèbre des marchés aux puces d’Europe ! Après nos cachotteries sur les quartiers de Lille (retrouvez celles du Vieux-Lille ou autour de la Grand’Place) , voici 3 cachotteries sur la braderie de Lille.


Une tradition du Moyen Âge
La Braderie de Lille remonte au Moyen Âge. A l’époque, les domestiques lillois avaient le droit de vendre, entre le coucher et le lever du soleil, les vieux vêtements et objets usagers de leurs patrons. Au cours du 19e siècle, des bourgeois puis des camelots venus de l’extérieur vont prendre part à la Braderie, pour lui donner progressivement son visage actuel.


De la viande et des harengs cuits avant les fameuses moules-frites
 
En flamand, le verbe « rôtir » se dit « braden ». Aux débuts de la Braderie, les visiteurs se régalaient donc plutôt de viande et de harengs cuits. Des dizaines d’années plus tard, les moules-frites deviennent le plat emblématique de la Braderie de Lille. Chaque année, ce sont des tonnes de moules et de frites arrosées de bière englouties en un week-end. Pour la première fois cette année, les coquilles de moules seront désormais recyclées par une entreprise locale en dalles de carrelage.

LE lieu pour acquérir un objet insolite
Les 10 000 exposants de la Braderie de Lille et leurs 100 km d’étals proposent des objets très hétéroclites pour une seconde vie. Des boucles d’oreille en capsules de bière, des sièges d’avion aux hublots de bateaux, c’est une vraie distraction pour les yeux. Pour les amoureux de fringues vintages, les collectionneurs ou les fans de déco, c’est une vraie occasion de dénicher l’objet unique.

Infos pratiques
Braderie de Lille
1er et 2 septembre 2018
Photos : www.lille.fr

Laisser un commentaire